Depuis son élection, le Président Macron a lancé toute une série de mesures pour réformer le pays. Les institutions de la République ne font pas exception. En effet, l’exécutif estime que la Constitution de la Ve République, votée en 1958, doit être modernisée.

Le plan du Gouvernement

Le nombre de tués sur la route a augmenté ces trois dernières années : de 3 384 personnes en 2014, il s’est élevé à 3 477 en 2016. Cet état de fait a conduit les autorités à présenter en janvier 2018 un plan en dix-huit points pour renforcer la sécurité des routes, dont le plus emblématique porte sur une réduction de la vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes secondaires afin de prévenir les accidents et réduire les émissions de CO2.

Les recettes perçues par l’État dans ce cadre serviront, dès 2019, à la création d’un fonds d’investissement pour la modernisation des structures sanitaires et médico-sociales pour les accidentés. Elles financeront également une évaluation de l’efficacité de la diminution de la vitesse et de l’ensemble des mesures adoptées en 2020.

Verbalisation et surveillance des routes

Dans le cadre des nouvelles mesures mises en place, les conducteurs verbalisés pour des excès de vitesse au-delà de 40 km/h et qui font l’objet d’une suspension de permis pourront continuer de conduire, mais uniquement un véhicule équipé d’un contrôleur de vitesse. S’ajoutent des sanctions particulières liées aux nouveaux usages : interdiction du téléphone au volant et d’avertir de la présence de radars.

Par ailleurs, les forces de l’ordre seront désormais autorisées à dissimuler, pendant une période donnée et sur une zone établie, leur localisation.

Les piétons font également l’objet d’une attention particulière :

  • les abords immédiats des passages piétons seront aménagés pour gagner en visibilité ;
  • des itinéraires piétons plus sécurisés seront identifiables grâce à des panneaux ;
  • les enfants devront maîtriser dès la 6e des connaissances minimales de sécurité routière.

Un comportement à améliorer

La conduite est surtout affaire de comportement. En cela, l’éducation routière a toute son importance. Aussi, à compter de fin 2018, les jeunes conducteurs devront signer une charte numérique relative au respect sur la route après l’obtention de leur permis pour qu’il soit effectif. Dans cet esprit, le Conseil interministériel de la sécurité routière envisage dès 2019 de lancer une réflexion plus générale sur la valorisation des comportements exemplaires sur la route.

Conclusion

Les différents moyens mis en œuvre, au-delà des contestations habituelles, ont une ambition qu’il convient de mesurer et de respecter. Au Royaume-Uni, le nombre de décès sur les routes est de 17 000, soit moitié moins qu’en France. Les conducteurs français sauront-ils relever le gant et faire baisser drastiquement ces tristes statistiques ?

Nos élèves
témoignent

surveillant penitentiaire

Mohamed

Surveillant pénitentiaire.

> Voir leurs interviews

Agent Spécialisé de la police Technique et scientifique

Valérie

Agent Spécialisé de la Police Technique et Scientifique

> Voir leurs interviews


une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :




* Sauf week-end et jours fériés