DOCUMENTATION GRATUITE

CONTACTEZ-NOUS
01.46.00.68.28
web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Pays :

Téléphone :

* Sauf week-end et jours fériés

Bilan de l’EURO 2016, une belle réussite sportive et humaine

Malgré un contexte social tendu et une menace terroriste toujours élevée, l’EURO 2016 a réuni dans les 10 stades, pour les 51 matches, 2,4 millions de spectateurs, soit une moyenne de 47 594 spectateurs par match. Il s’agit de la meilleure affluence depuis 1988.

bilan euro

A combien se chiffre l’investissement ?

1,7 milliard d’euros (162 % d’investissements privés, 38 % d’investissements publics) ont été investis pour la réalisation des infrastructures sportives. L’Etat a ainsi injecté 160 millions d’euros pour la rénovation ou construction des stades contre 110 millions d’euros dévolus aux régions et 83,5 millions d’euros à la charge des villes.

Intégralement financée sur des fonds privés, l’édification du nouvel écrin de Lyon a par exemple coûté 203 millions d’euros. La construction des stades de Bordeaux et de Nice, bâtis sur la base de partenariats public-privé (1PPP), a respectivement entraîné des dépenses de 137 et 109 millions d’euros. Le budget d’organisation du tournoi (1450 millions d’euros) a été pris en charge par la Confédération européenne.

Et les bénéfices ?

1,26 milliard d’euros, c’est le premier bilan de cet Euro 2016 pour la France. Dans les fans zones, les supporters se sont fait plaisir en déboursant près de 200 millions d’euros, le triple dans les stades. Des bons chiffres que l’on doit d’abord aux étrangers. Plus nombreux que prévu, ils ont rempli 60% des gradins. Gallois, Polonais ou encore Islandais sont surtout restés plus longtemps. Une aubaine pour les hôteliers. L’impact de l’Euro 2016 sur la croissance reste, il est vrai, relativement modeste en comparaison du Produit intérieur brut de la France, de l’ordre de 2.000 milliards d’euros, mais son impact psychologique, de même que ses effets indirects, à l’inverse ne doivent pas être sous-estimés.
Le vrai gagnant, c’est l’organisateur ! L’UEFA a engrangé près de deux milliards de recettes pour un milliard de dépenses.

L'avis de nos élèves : Cours Servais

4.3/5 sur 175 avis
Formation complète (matières diverses), un suivi sérieux....
isabelle
Très bonne explication au téléphone très bon accueil...
sullivan
J’aime bien les cours servais, je trouve que c’est bien expliqué...
wendy
C'est une formation qui ouvre des portes aux jeunes, et j'aime surtout cette formation car cela ne prive pas mes études car on peux faire les de...
louis

Autres articles du blog