DOCUMENTATION GRATUITE

CONTACTEZ-NOUS
01.46.00.68.28
web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :




* Sauf week-end et jours fériés

L’économie sociale et solidaire

Qu’est-ce que l’économie sociale et solidaire (1ESS) ?

L’économie sociale et solidaire fédère des entreprises dont l’objectif est de concilier activité économique, solidarité et utilité sociale.  Celles-ci sont généralement organisées sous forme de coopératives, de mutuelles, d’associations, ou de fondations.

L’ESS se caractérise, notamment, par une action à finalité sociale, un partage du pouvoir dans l’entreprise qui répond à un mode de gestion démocratique et participatif. Mais l’ESS, c’est aussi une utilisation des bénéfices à des fins sociales. Aussi ceux-ci sont-ils réinvestis plutôt que distribués.

Les structures de l’ESS proposent ainsi un modèle d’économie alternative, dont l’objet n’est pas la recherche de profit mais le développement local et durable et la cohésion sociale.

Le poids de l’économie sociale et solidaire dans l’économie française

Aujourd’hui, le poids de cette autre orientation dans l’économie française est considérable. Ainsi le Ministère de l’Economie annonce-t-il les statistiques suivantes : les entreprises de l’ESS emploient 2,35 millions de salariés et distribuent chaque année plus de 50,5 milliards d’euros de masse salariale, soit environ 10 % de l’emploi salarié et de la masse salariale versée chaque année par les entreprises privées. On retiendra par ailleurs que sur 10 ans, l’ESS a créé 440 000 emplois nouveaux, en croissance de 23% alors que l’ensemble de l’emploi privé n’augmentait que de 7 %.

Les mesures du gouvernement en faveur de l’économie sociale et solidaire

Il faut donc aujourd’hui compter avec l’ESS et le Gouvernement ne s’y est pas trompé puisqu’il en a fait l’une des clefs de l’économie du changement qu’il tente de mettre en place.

C’est ainsi qu’a été adoptée la loi du 31 juillet 2014 qui tend à développer plus encore cette alternative économique.

Si le nouveau texte ne bouleverse pas en profondeur le régime existant, il apporte quelques clarifications bienvenues comme par exemple une définition légale de la notion de subvention publique ou les éléments d’identification des acteurs de l’ESS.

En outre, le régime des structures qui œuvrent à ce nouveau type d’économie fait l’objet d’assouplissements qui manifestent la conviction du gouvernement que cette voie contribuera à relancer l’emploi dans l’hexagone. C’est tout ce qu’on lui souhaite.

Annexe 1 : L’économie sociale et solidaire en chiffres

 

L'économie sociale et solidaire en chiffres

L’ESS est le secteur qui a connu la plus importante croissance en termes d’emploi ces dix dernières années. On voit que parmi les 4 modèles de structures existants, c’est la modèle associatif qui reçoit la faveur des entrepreneurs.

Annexe 2 : Les établissements employeurs de l’économie sociale et solidaire par région

 

La carte des employeurs de l'ESS

Il est intéressant de souligner l’ancrage territorial de l’ESS dont les acteurs sont répartis de manière cohérente et proportionnelle à la population et à la dimension des régions pour une satisfaction optimale des besoins locaux.

Annexe 3 : Le projet de l’économie sociale et solidaire

 

l'ESS en images

 

Sources :

L'avis de nos élèves : Cours Servais

4.3/5 sur 206 avis
Meilleure formation...
merlin
Complet et intéressant...
anne-laure
Conseillère tres professionnels et réactif a chaque demande Les cours servais son tres bien gérée et leur proffesionel son toujour present et...
yoann
Très bien...
malory

Autres articles du blog