DOCUMENTATION GRATUITE

CONTACTEZ-NOUS
01.46.00.68.28
web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Pays :

Téléphone :

* Sauf week-end et jours fériés

Politique et réseaux sociaux

reseaux sociaux et politique

Plus une journée sans que l’on ne commente tel ou tel propos de femme ou d’homme politique sur un fait d’actualité ou sur un évènement de vie privée.
En effet, désireux de toucher un public jeune et branché les hommes politiques tentent d’être toujours plus présents sur les réseaux sociaux et essayent d’avoir le maximum d’audience sur ce nouveau moyen de communication.

1. La place des partis politiques sur les réseaux sociaux

Essayant d’être aussi efficaces que Barack OBAMA, les partis politiques français se sont emparés des réseaux sociaux.
De l’UMP au Parti socialiste, en passant par le Nouveau centre et Europe écologie tous se sont mis au Web 2.0 afin de gagner en proximité et de toucher un public différent de celui approché par des moyens plus traditionnels.
Au début de l’année 2014 l’UMP, principal parti d’opposition, lançait « les créateurs de possibles » son réseau social alors que le parti socialiste mettait en ligne dans le même temps « Coopol ».
Le réseau GOV FACES qui regroupe les députés européens démontre, si besoin en était, que le phénomène est généralisé et qu’il deviendra probablement prochainement la norme.

2. Un outil de communication pour les femmes et hommes politiques

Une navigation sur les principaux réseaux sociaux nous permet de constater que les principaux hommes politiques sont titulaires de comptes à leurs noms. A titre d’exemples, il est possible de suivre l’actuel et l’ancien chef de l’Etat, ainsi que la plupart des ministres.
Reste que les responsables politiques ont beaucoup à apprendre dans la gestion des réseaux sociaux, notamment dans la maîtrise de leurs réactions.
Au regard de la passion parfois présente sur les réseaux sociaux, il est possible de se poser la question de savoir si cette nouvelle communication ne fait pas finalement plus de mal que de bien aux élus : en effet la part laissée à l’improvisation a parfois pour conséquence de laisser des traces de maladresse, ou de désacraliser certaines fonctions.
Malgré tous ces dangers les politiques cherchent absolument à être présents sur la toile, espérant que leurs messages soient relayés par des moyens de communication plus classiques.

En conclusion, nous pouvons penser que nous n’en sommes qu’au début de cette communication.

L'avis de nos élèves : Cours Servais

4.3/5 sur 175 avis
Cours bien organiser et bien programmé...
amdillah
Sa se passe très bien...
hidji
Super...
erika
Super interlocutrice...
line-marina

Autres articles du blog