DOCUMENTATION GRATUITE

CONTACTEZ-NOUS
01.46.00.68.28
web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Pays :

Téléphone :

* Sauf week-end et jours fériés

La situation financière actuelle de la Sécurité sociale

Notre système social est un des plus performants au monde. La Sécurité sociale en est un exemple. Créée en 1945, elle assure depuis 70 ans une fonction majeure dans notre société, à travers notre vie quotidienne.

situation-financiere-securite-sociale

La Sécurité sociale

La Sécurité sociale a été créée après la seconde guerre mondiale, le 1er octobre 1945. Son principe est inscrit dans la Constitution.

La Sécurité sociale comporte 4 branches :

  • La branche maladie : la CPAM couvre pécuniairement une partie des conséquences d’une maladie, d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle, d’une maternité ou d’une paternité.
  • La branche famille : les Caisses d’allocations familiales gèrent les prestations familiales et assurent également un rôle social (1subventions à des crèches, à des centres sociaux).
  • La branche vieillesse : la Caisse nationale d’assurance vieillesse (1CNAV) et ses organismes locaux, les CARSAT, gèrent les pensions de retraite.
  • La branche recouvrement : les Unions de recouvrement des cotisations de sécurité et d’allocations familiales (1URSAFF) gèrent les cotisations salariales payées par les entreprises et les salariés sur les salaires. Ce sont ces cotisations qui permettent de faire fonctionner le système.
  • Une cinquième branche, relative à la lutte contre la dépendance (1Caisse Nationale Solidarité Autonomie : CNSA) a été créée par une loi du 30/6/2004.

État des lieux financier

La branche recouvrement (1URSAFF) collecte les taxes sur les salaires : elle dépend de la bonne santé économique des entreprises. Le fléau du travail au noir fait que beaucoup d’emplois non déclarés ne donnent pas lieu à des cotisations : autant d’argent que les contrôleurs/inspecteurs de l’URSAFF s’efforcent de récupérer.

La branche « famille » prend en charge les allocations familiales. Compte tenu d’une natalité forte dans notre pays, du grand nombre de mères qui exercent une activité professionnelle, les dépenses sont importantes. Le déficit s’est creusé ; l’Etat a réduit le nombre de familles allocataires, en fonction de leurs revenus.

La branche « retraite » assure les pensions des personnes retraitées. Compte tenu du vieillissement de la population, les versements des retraites coûtent extrêmement cher, même si le montant moyen de la retraite n’est pas très important en France. Cette branche est en déficit chronique, ce qui a contraint les gouvernements récents successifs à allonger la durée du travail jusqu’à 62 ans.

La branche « maladie » est toujours lourdement déficitaire. Les médecins devront développer la prescription de médicaments génériques et, de manière générale, être vigilants sur leurs dépenses. De plus en plus de médicaments seront déremboursés : soit on ne prendra plus du tout en charge leur remboursement, soit le taux de remboursement sera moindre.

Les dépenses liées aux hospitalisations sont les plus importantes dans la branche maladie. Il a été décidé de raccourcir encore davantage les séjours hospitaliers et de recourir de plus en plus souvent à la chirurgie ambulatoire qui permet au patient de se rendre le matin à l’hôpital et d’en ressortir dans la journée. Les directeurs d’hôpitaux sont appelés à resserrer leur budget de dépenses, pôle par pôle d’activités, poste par poste.

En conclusion

Force est de reconnaitre que, dans les années 1950 à 1970, le budget de la Sécurité sociale a permis la prise en charge de tous les soins, y compris parfois des soins dits « de confort » ; par ailleurs, des abus ont été mis à jour.

Les différentes crises économiques qui ont frappé successivement le pays ont fait prendre conscience à tous que notre système de protection sociale était économiquement fragile. Il appartient donc à tous, citoyens et professionnels de santé, de veiller à le protéger.

Nous connaissons bien des pays (1Angleterre, Etats-Unis) où la protection sociale n’a longtemps pas existé ou n’a été créée que récemment : nombreux sont les habitants de ces pays qui ont renoncé à des soins pourtant nécessaires à leur bonne santé.

L'avis de nos élèves : Cours Servais

4.3/5 sur 175 avis
Un très bon accueil Des cours simple et enrichissants...
axelle
manque d'explication quant à la marche à suivre du aux 2 programmes différents , obligation de téléphoner pour clarifier le déroulement des...
gilloteaux
Les Cours SERVAIS, la meilleure école par correspondance qu'il existe.
Je n'étais pas pour les cours par correspondance mais là c'est le...
dana
École très professionnelle et très sérieuse...
linda

Autres articles du blog