DOCUMENTATION GRATUITE

Contactez-nous 01.46.00.68.28

Le grand débat national est ouvert !

Le 15 janvier dernier s’ouvrait le grand débat national. Une initiative très attendue par les Gilets jaunes, les citoyens et les élus, pour exprimer leurs revendications et émettre des propositions. À quoi s’attendre pour ces deux mois de dialogue ?

 

grand débat national

© Feel Good Studio – Adobe Stock

L’initiative d’un grand débat

En pleine crise des Gilets jaunes, le Président de la République a annoncé la mise en place d’un grand débat national. Son objectif : connaître et comprendre les revendications des Français afin de trouver des solutions.

L’organisation de ce débat a été confiée en amont à la Commission nationale du débat public (CNDP). Deux ministres ont également été désignés : Sébastien Lecornu, ministre de la Cohésion des territoires, qui sera l’interlocuteur des élus, et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique, chargée des relations avec le grand public

DOCUMENTATION GRATUITE

Contactez-nous 01.46.00.68.28

Un débat, quatre thèmes

En préambule à ce grand débat, Emmanuel Macron a écrit une lettre aux Français pour engager le dialogue autour de quatre grands thèmes : la transition écologique, la fiscalité (impôts, taxes, etc.), les collectivités publiques, et la place du citoyen. Au sein de ces quatre thèmes, trente-trois questions ont également été directement posées aux Français, comme : « Faut-il supprimer certains services publics […] ? ». Les contributions de chacun sont les bienvenues, que celles-ci émanent des citoyens, des institutions, des collectivités, des entreprises ou encore du milieu associatif.

Le recueil des contributions

Pour recueillir les avis et contributions de chacun, différents outils ont été mis en place : un site Internet dédié ‒ www.granddebat.fr ‒, une adresse postale, un numéro vert, des cahiers de doléances en mairie, des réunions d’initiatives locales, et des stands de proximité.

Des « kits territoriaux » ont été conçus pour faciliter l’organisation des débats au niveau local. Ils contiennent par exemple des données chiffrées sur l’intercommunalité et la qualité de vie des citoyens (santé, culture, travail, transport, logement etc.). L’objectif : susciter des réflexions collectives sur les problèmes du quotidien.

©Yurolaitalbert – Adobe Stock

Dans un second temps, des conférences citoyennes régionales seront mises en place à partir du 1er mars. Elles rassembleront une centaine de citoyens tirés au sort et des représentants de différentes organisations. Ces conférences permettront d’élaborer des pistes concrètes après l’analyse des différentes contributions déposées.

Un collège de cinq garants

Afin de garantir la transparence et l’indépendance du débat, un collège de cinq garants a été constitué. Celui-ci est composé de personnes désignées par le Gouvernement, l’Assemblée nationale, le Sénat ou encore le Conseil économique, social et environnemental. Leur rôle ? Contrôler les analyses et restitutions des contributions, dans une logique d’impartialité.

Conclusion

Le grand débat national s’achèvera le 15 mars prochain. Que faut-il en attendre ? Si l’organisation du débat est lancée et cadrée, ses suites ne sont pas véritablement définies. Les propositions émises donneront-elles lieu à des réformes ?

Les avantages d’une formation du Cours Servais

70.000

ÉLÈVES
FORMÉS

8,5/10

ÉLÈVES
SATISFAITS*

Á VOTRE
RYTHME

SUIVI
PERSONNALISÉ

L'avis de nos élèves : Cours Servais

4.5/5 sur 253 avis
Super...
vanessa
Cours très explicatif et assez détaillé rien que du bonheur...
steven
Excellent !!!...
katarzyna
C'est une très bonne formation...
jeremy

Autres articles du blog

Fermer

RAPPEL IMMÉDIAT ET GRATUIT !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.