DOCUMENTATION GRATUITE

CONTACTEZ-NOUS
01.46.00.68.28
web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Pays :

Téléphone :

* Sauf week-end et jours fériés

Les rythmes scolaires de la rentrée 2017-2018

Le 27 juin dernier, un décret a autorisé le retour à la semaine de quatre jours pour les écoles primaires, dont les rythmes étaient jusque-là fixés à quatre jours et demi. Les municipalités ont remis leur décision le 8 juillet dernier. L’occasion de faire le point sur l’organisation des rythmes scolaires en France, objet de nombreux débats et évolutions.

De quoi s’agit-il ?

Par rythmes scolaires, on désigne la répartition annuelle du temps scolaire, alternance entre le temps dédié à l’école et celui réservé au repos ou aux activités extra-scolaires. Ce temps scolaire évolue au gré des progrès de la recherche et des réformes gouvernementales.

Le sujet est polémique et constitue un enjeu pour les élèves, le corps enseignants, les parents, les collectivités et le Gouvernement. Les communes, en charge du primaire, sont aux premières loges.

 

La réforme de 2013

Alors que les chronobiologistes dénoncent des journées d’étude trop longues, la réforme menée en 2013 raccourcit la journée de classe et étale les vingt-quatre heures hebdomadaires sur cinq matinées d’études et neuf demi-journées. De nouvelles activités extra-scolaires ou TAP – temps d’activité périscolaire –, orchestrées par les communes et partiellement financés par l’État, posent des problèmes organisationnels et économiques aux municipalités, notamment les moins riches.

Un décret assouplit en 2014 la réforme.

 

Les choix des collectivités

Les écoles primaires ont le choix d’opter dès la prochaine rentée pour un retour à la semaine de quatre jours, par dérogation au cadre général des rythmes scolaires. L’objectif du Gouvernement est d’introduire de la souplesse pour les acteurs locaux, qui avaient été nombreux à critiquer la réforme de 2013 : les petites villes considèrent nécessaire le retour à la semaine de quatre jours, qui signifie pour les communes une baisse des dépenses.

L’évolution ou non du rythme scolaire doit faire l’objet d’un consensus local entre le conseil municipal, le conseil d’école et les services académiques. Un tiers des communes ont choisi de passer à la semaine de quatre jours à la rentrée prochaine. Les communes rurales ont majoritairement opté pour cette évolution. Les villes, et plus radicalement encore les grandes villes, conservent la semaine de quatre jours et demi. C’est le cas de Paris et de Marseille, qui passera toutefois à quatre jours en septembre 2018.

 

En conclusion

Le décret publié va permettre d’adapter aux réalités locales l’aménagement du temps scolaire selon la décision des communes. Ces nouveaux calendriers scolaires seront évalués durant l’année à venir. S’il est abusif de considérer que des seuls rythmes scolaires dépend la réussite des élèves, il est à espérer que les décisions prises seront au bénéfice des petits apprenants.

 

L'avis de nos élèves : Cours Servais

4.4/5 sur 247 avis
Plutôt clair dans l'ensemble...
carole
Très bien...
maymouna
Satisfait...
josias
Une prépa pour les concours justifié par la reconnaissance d'un professionnelle qui donne des cours à distance de qualité et de spécialisati...
mladenovic

Autres articles du blog