DOCUMENTATION GRATUITE

CONTACTEZ-NOUS
01.46.00.68.28
web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :




* Sauf week-end et jours fériés

Simone Veil avec les grands Hommes au Panthéon

Le 30 juin 2017, la France a perdu une grande femme avec le décès de Simone Veil à l’âge de 89 ans. Elle a marqué le XXe siècle par son engagement politique et ses combats. Retour sur une figure du droit des femmes en France et une personnalité européenne incontournable.

 
 

Le parcours d’une féministe et figure européenne d’exception

 
Née de parents juifs, elle est arrêtée en 1944 et déportée en camp de concentration. À la fin de la guerre, Simone Veil s’inscrit à la faculté de droit de Paris, puis à l’Institut d’études politiques, et passe ensuite le concours de la magistrature. À 30 ans, elle est attachée au ministère de la Justice dans l’administration pénitentiaire. Puis elle devient secrétaire général du Conseil supérieur de la magistrature, première femme à y entrer.

En 1974, Simone Veil est nommée ministre de la Santé jusqu’en 1979. Elle présente alors au Parlement le projet de loi sur l’interruption volontaire de grossesse, qui sera adopté par l’Assemblée nationale le 29 novembre 1974. Elle devient une figure du féminisme. Son éclatante victoire restera la loi sur la contraception et la dépénalisation de l’interruption volontaire de grossesse en légalisant l’avortement.

En 1979, Simone Veil devient la première femme présidente du Parlement européen. Elle défend des positions fédéralistes et supranationalistes. En 1982, elle quitte la présidence européenne. Elle restera députée européenne jusqu’en 1993, date à laquelle elle est nommée ministre des Affaires sociales dans le gouvernement d’Édouard Balladur. Elle devient ensuite membre du Conseil constitutionnel de 1998 à 2007, et appelle en 2005 à voter « oui » au référendum sur le traité établissant une constitution pour l’Europe.
 

Simone Veil au Panthéon : une reconnaissance de la Nation

 
Le Président de la République, Emmanuel Macron, annonce solennellement que Simone Veil reposera « avec son époux au Panthéon », qui est réservé aux « grands hommes qui ont mérité la reconnaissance nationale ». Le Panthéon a d’abord accueilli des révolutionnaires et des philosophes et plus de la moitié des 77 « grands hommes » entrés au Panthéon l’ont été sous l’empire napoléonien. À partir de la IIIe République sont honorés de grandes figures politiques, des écrivains, des scientifiques, puis des résistants.

Si Sophie Berthelot est inhumée aux côtés de son mari en 1907, ce n’est qu’en 1995 qu’une femme entre au Panthéon en reconnaissance de son travail. Il s’agit de la scientifique Marie Curie, rejointe en 2015 par deux femmes résistantes, Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz. Désormais, cinq femmes et 73 hommes y reposent. Simone Veil, déjà distinguée de son vivant par la Légion d’honneur et par l’Académie française, a fait l’objet d’obsèques nationales, cérémonie peu fréquente réservée aux grandes personnalités.
 

Conclusion

 
Pendant des décennies, Simone Veil a marqué la vie politique française et européenne. Honorée et récompensée pour son travail, elle entre au Panthéon et de nombreuses institutions portent déjà son nom à titre de reconnaissance. Elle a été une femme indépendante et dévouée aux idéaux de justice et de démocratie.

L'avis de nos élèves : Cours Servais

4.3/5 sur 175 avis
Une très bonne école. Très bon accueil ( Mme BRUNOT et sa collègue). Jusqu'ici satisfait et totalement conqui....
doro
Cours bien détaillé et expliqué. Vous êtes a l'écoute et disponible en cas de moindre pb ou question c'est très bien Merci...
sabine
Très bien...
malory
c'est très biens par ce qu'il y a tous pour s’entraîner....pour moi j'ai découvert quel que chose de bien et plus je découvre beaucoup de c...
liakine

Autres articles du blog