DOCUMENTATION GRATUITE

CONTACTEZ-NOUS
01.46.00.68.28
web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :




* Sauf week-end et jours fériés

La lutte contre l’absentéisme dans la fonction publique territoriale

Le taux d’absentéisme pour raison de santé a progressé de 17% entre 2007 et 2014 dans les collectivités territoriales ; le coût direct de ces absences s’élève en 2014 à 1921€ par agent employé, soit une hausse de 8.4% par an.

La lutte contre l’absentéisme dans la fonction publique territoriale

La lutte contre l’absentéisme dans la fonction publique territoriale

Des chiffres alarmants

L’étude publiée annuellement par l’organisme Sofaxis donne des indications détaillées sur l’évolution des absences pour raison de santé (1maladie ordinaire, maternité, longue maladie, accident de travail) : 42% des agents ont été absents au moins une fois en 2014.
– le nombre total des jours d’arrêt, toutes natures confondues, est en moyenne de 24 jours par agent employé
– la durée moyenne des accidents de travail a augmenté de 35% entre 2009 et 2014 pour 12% concernant la maladie ordinaire et de longue durée
– les territoriaux âgés de plus de 55 ans s’arrêtent deux fois plus longtemps que les jeunes.
L’étude montre également que plus les effectifs de la collectivité sont nombreux, plus ce taux d’absentéisme est élevé.

Endiguer le phénomène

Une étude menée en 2016 par les directeurs des ressources humaines des grandes collectivités préconise trois leviers pour agir sur la résorption de ce phénomène :

Le premier levier concerne le management et propose de responsabiliser davantage la chaine hiérarchique afin que chacun soit impliqué dans le traitement et la prévention de l’absentéisme.

Le deuxième levier concerne le bien-être au travail ; il est notamment proposé d’éviter l’usure psychologique (1démotivation) ou physique (1pénibilité) en favorisant la mobilité préventive. Ce levier prend également en compte l’amélioration de l’organisation du travail afin de permettre une meilleure conciliation entre vie professionnelle et personnelle.

Le dernier levier consiste à améliorer la relation et la coordination entre suivi médical et attentes de services de l’employeur : renforcement des modalités de contrôle de la visite d’embauche, systématisation des contre-visites médicales…

Les enjeux en matière de santé au travail sont plus que jamais au cœur des préoccupations des directeurs des ressources humaines qui ont dû placer la prévention des risques psychosociaux (1RPS) au cœur de la problématique du bien-être et de la qualité de vie au travail et ont inscrit cette notion au rang des priorités des ressources humaines.

L'avis de nos élèves : Cours Servais

4.3/5 sur 206 avis
Pour le moment je donnerai 14 ms ca fait pas assez longtps pour donner une note.par contre je trouve que la durée des corrigés des devoirs sont...
virginie
Bien...
jessica
Trés bien...
andréa
tres bien super...
jonathan

Autres articles du blog