DOCUMENTATION GRATUITE

CONTACTEZ-NOUS
01.46.00.68.28
web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Téléphone :




* Sauf week-end et jours fériés

Les jeunes dans les collectivités territoriales

Les questions de la jeunesse ne se limitent pas seulement aux loisirs et à l’animation. Mener une politique cohérente et efficace de la jeunesse, c’est aussi réduire la fracture démocratique et sociale, et développer une approche nécessairement transversale de la jeunesse.

Les-jeunes-dans-les-collectivités

Les jeunes dans les collectivités territoriales

 

Les politiques de la jeunesse : une nouvelle donne pour les collectivités territoriales

A partir des années 1980, les collectivités territoriales ont subi une pression sociale forte liée au développement du chômage des jeunes et des situations d’échec scolaire.

Aussi, peu à peu les villes et les départements ont été amenés à créer et développer des « services jeunesse » et à professionnaliser leurs agents. La décentralisation accentue ce phénomène, en confiant aux départements la gestion des collèges et aux régions celle des lycées et de l’apprentissage.

Les Départements notamment ont pu mettre en œuvre une politique jeunesse à partir des missions qui leur ont été confiées par l’État : politique de prévention, d’action sociale et d’insertion des jeunes.

Par ailleurs, l’État multiplie les dispositifs contractuels engageant les territoires. C’est ainsi que les collectivités territoriales se trouvent engagées par exemple dans des politiques éducatives (1le contrat éducatif local) ou des politiques de prévention (1 contrat local de sécurité). Les collectivités territoriales ont été également largement sollicitées par l’État pour mettre en place des dispositifs favorisant l’orientation, l’emploi, la formation des jeunes (1missions locales ) ou pour recruter elles-mêmes des jeunes dans leurs propres services, ainsi que pour mobiliser les associations et les entreprises pour l’embauche des jeunes.

Certains acteurs locaux ont favorisé l’implication citoyenne des jeunes, le soutien au développement de pratiques culturelles et sportives, la reconnaissance des pratiques de rue, la mise en place de lieux d’écoute et de paroles, la valorisation des potentiels de créativité.

Politique priorité jeunesse : 47 mesures en faveur des jeunes

Ces 47 mesures ont été élaborées de manière transversale par 24 ministères sous la coordination de la Ministre chargée de la Jeunesse et du Comité Interministériel de la Jeunesse (1CIJ) qui s’est réuni le 21 février 2013.

Les quatre grands axes de ce chantier sont :
privilégier le droit commun pour tout ce qui concerne l’accès des jeunes aux droits sociaux
favoriser l’autonomie des jeunes et la sécurisation de leur parcours dans leur globalité
lutter contre les inégalités et les discriminations
– encourager la participation des jeunes dans le débat public

Des mesures « d’urgence » sont déjà prises ou à prendre comme la refondation de l’école, la mise en place de réseaux « objectifs emploi-formation » en direction des jeunes sortis du système scolaire sans diplôme, la création des contrats d’avenir et des contrats de génération, l’expérimentation des « emplois francs » en faveur de 2000 jeunes issus des quartiers prioritaires, la mise en oeuvre de la « garantie jeune » dans des territoires pilotes (1dispositif équivalent au RSA –revenu de solidarité active – pour les 18-25 ans sans emploi ni formation)…

Parmi les autres mesures présentées, figurent : le soutien à la création d’entreprise par les jeunes notamment dans le secteur de l’économie sociale et solidaire, l’accès des jeunes au logement, à la culture, l’art et à une offre audiovisuelle et numérique de qualité, le développement de la culture numérique et l’accès des jeunes aux nouveaux métiers de l’internet, etc.

Ces politiques en faveur de la jeunesse représentent un montant total de 84,85 milliards d’euros pour l’année 2015. Elles sont mises en œuvre sur le terrain en partenariat avec les collectivités territoriales et les associations. L’Union Européenne appelle à une plus grande transversalité des politiques de la jeunesse, une meilleure prise en compte des politiques de l’emploi, de l’éducation, de la santé, et cible fortement les jeunes dits « avec moins d’opportunités ».

L'avis de nos élèves : Cours Servais

4.3/5 sur 206 avis
Tres bien...
yohan
C est une très bonne école à distance...
ameline
Les devoirs sur le site sont à revoir,je n'arrive pas à les faire,lorsque je désire en effectuer un ,je n'arrive pas à inscrire quelque chose...
stéphane
Je suis satisfaite de l’accueil et du contenu des cours. C’est ludique et simple d’utilisation....
jenna

Autres articles du blog